EchosMedias.ci
FLASH
URGENT/ Accident ce jour d'un M24 à Katiola (centre de la Côte d'Ivoire), à la faveur de la visite du chef de l'Etat, Alassane Ouattara dans la région.La Mutuelle générale des médias privés de Côte d'Ivoire tient depuis le vendredi 15 novembre 2019, une assemblée générale ordinaire pour faire le bilan de ses activités
Vendredi 6 décembre

Côte d'Ivoire/ Couverture maladie universelle: Le Syndicat des enseignants ne veut pas.

Société, 30.10.2019 19:43, vu 226 fois
Andjou Andjou, secrétaire général du Syneppci
Andjou Andjou, secrétaire général du Syneppci
« Nous ne comprenons plus rien avec la Couverture maladie universelle. Nous sommes prélevés sans pouvoir bénéficier des services de cette assurance. Jusque-là, nous attendons la confection de nos cartes Cmu. Pendant ce temps, nous ne pouvons pas être soignés parce que notre mutuelle la Mugefci est arrimée à la Cnam. Nous estimons que cela est grave parce que les fonctionnaires cotisent mensuellement 900 millions Fcfa pour le compte de la Cmu. Nous demandons aux autorités de nous laisser poursuivre avec la Mugefci. La Cmu pourrait servir au 80% de la population qui n’a aucune couverture sociale ». Dixit Andjou Andjou, secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement primaire public de Côte d’Ivoire. En effet, lors de la rentrée syndicale de cette structure, tenue le lundi 30 octobre 2019 à son siège sis à Marcory, Andjou Andjou a dénoncé le caractère obligatoire de la Cmu et déploré le fait qu’elle ne soit pas à la hauteur des attentes des souscripteurs. Par ailleurs, le secrétaire général du Sneppci s’est offusqué que l’école soit à nouveau l’objet d’inquiétude. Et pour cause, 5300 instituteurs ont été recrutés et formés sur une période de 2 mois pour dispenser le savoir aux élèves. « Enseignant compétant, performant et engagé, assurance d’une école de qualité. C’est le thème de l’année scolaire 2019-2020. Ce thème n’est pas conforme à la réalité du terrain. 5300 instituteurs ont été recrutés et formés pendant deux mois. Pour quels objectifs ? Seront-ils compétents et performants ? En plus, ils percevront un salaire de 100 milles Fcfa. Nous pensons que cela est injuste car à travail égale salaire égale. On ne peut pas demander à certains de se former pendant deux ans dans les Cafop et à d’autres de se former en deux mois. C’est une bombe en retardement que le gouvernement devrait désamorcer en réparant cette injustice » a soutenu Andjou Andjou.


Source : Nathan Gnady

Lire aussi dans Société

Côte d'Ivoire/ Les N'Zima rendent hommage à Marie Irène Richmond du Rotary international
Université virtuelle de Côte d’Ivoire : le ministre Albert Toikeusse Mabri salue un modèle pédagogique réussi
Route : les travaux de bitumage de l'axe Satama Sokoro-Bassawa, long de 84 km , lancés
Prévention des risques/ Une plateforme présente ses grands axes
Orientation des bacheliers 2019 Les parents d’étudiants dénoncent des irrégularités
Côte d'Ivoire/ Réligion: Le Secrétaire général du Vatican à Abidjan
Côte d'Ivoire/Toumodi: Les enseignants vacataires de l'Aist réclament 12 millions F Cfa d’arriérés de salaires
Sortie-détente : L’ Association des retraités de Cocody annonce une sortie, à Grand Lahou ( Itw)
Côte d'Ivoire/Sécurité routière : Pourra-t-on sauver le tronçon « Yopougon-Adjamé-premier-pont ? »
Côte d'Ivoire/Désordre urbain: François Amichia veut sanctionner

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 15,225