EchosMedias.ci
FLASH
Seize personnes ont trouvé la mort et 12 autres blessées dans un accident de la circulation, samedi à hauteur du village d’Aniassué, à 22 km d’Abengourou, dans l’Est de la Côte-d’Ivoire. Un dépassement mal maîtrisé serait à l’origine de cet accident provoqué par un minicar, communément appelé Massa. Selon des témoins, le conducteur du minicar en provenance d’Abidjan
Vendredi 18 octobre

Absence prolongée de Soro/ Un pro-Soro se lâche : « Personne ne peut contraindre Soro Guillaume à l’exil, il rentrera le moment venu »

Politique, 14.09.2019 07:56, vu 411 fois
Gba Bakary
Gba Bakary
Membre du Comité politique de Guillaume Soro, Gba Bakary est à ce titre chargé de la Région du Tonkpi. Il se prononce sur la présence prolongée de son leader hors du pays et le rôle que celui-ci compte jouer au sein de la plateforme non idéologique de Bédié.

Comment se porte le Comité politique sur le terrain, près de 7 mois après sa mise en place ?

Le Comité Politique du Président Guillaume Kigbafori Soro se porte bien. Chaque membre coordonne sa région et prend part à toutes les décisions prises au cours de nos différentes réunions. Le Comité politique mène des réflexions sur les grandes questions d’intérêt national, propose des instruments et des cadres de promotion de la démocratie, de la consolidation de l’Etat de droit et d’affermissement des valeurs républicaines. En son sein, le Président n’est pas le seul qui détient la vérité, chaque membre détient une part de vérité. Et sa force vient du brassage des ethnies, des religions, des régions pour former un peuple et non un clan. Nous servons de courroie de transmission directe entre le Président Soro et tous ceux qui adhérent à ses actions politiques.

Mais dans la foulée, Guillaume Soro, depuis la France a annoncé un autre mouvement dénommé « GPS » pour les mois de septembre et octobre 2019. Que peut-on attendre de ce mouvement ?

En effet, le Mouvement Génération et Peuples solidaires (GPS) existe. Nous avions tous travaillé à l’élaboration de son statut et de ses règlements intérieurs. Le Président Soro en est le Président. Pour l’heure, nous voulons instaurer un nouvel ordre politique, économique, environnemental, social et culturel en Côte d’Ivoire. Le GPS est un fruit qui a pris forme et très bientôt il va mûrir et nous allons tendre toutes nos mains pour l’accueillir et l’empêcher de tomber. Enfin toutes informations utiles concernant le mouvement seront données par le Président Soro au lancement officiel dont la date sera communiquée officiellement.

Cela fait plusieurs mois que votre leader est hors du pays, d’aucuns évoquent un exil forcé, d’autres langues préfèrent garder le silence sur cette longue absence et évoquent une question sécuritaire. En votre qualité de membre du Comité politique, qu’en est-il exactement ? Guillaume Soro est-il ou non contraint en exil ? Peut-on s’attendre à son retour au pays, sous peu ?

Un exil forcé ? Contraint en exil ? Questions de sécurité ? Et le retour au pays. Nous disons que la Côte d’Ivoire appartient à toutes et à tous, même ceux qui sont en exil, tous veulent rentrer au bercail à plus forte raison une personne de la trempe de Guillaume. Il sait pourquoi, il est encore hors de sa terre natale, il rentrera quand il voudra et très bientôt il sera parmi nous pour qu’ensemble nous continuions ce que nous avions entamé.

Que pensez-vous du rapprochement Bédié- Gbagbo ?

Nous sommes tous Ivoiriens et tous témoins des actes que posent nous différents leaders politiques. Ce n’est pas la première fois qu’on assiste à un tel rapprochement de nos acteurs politiques. Donc si ce rapprochement Bédié-Gbagbo est dans le but d’unir les Ivoiriens ou en est le mal ? Nous saluons donc ce rapprochement entre les deux grandes personnalités.

Qu’en sera-t-il du cas Soro ? Va-t-il prendre une part active pour le succès de la plateforme non idéologique de Bédié ? Ou bien le camp Soro va juste jouer à l’observateur ?

L’union fait la force, nous observons et critiquons ce qui ne va pas dans la vie courante du pays. Si, pour cela une plateforme des parties politiques de l’opposition doit naître, ce serait la bienvenue.Pour dire que le camp Soro prendra une part active pour le succès de cette plateforme.

Au Comité politique, comment voyez-vous la présidentielle de 2020 ? Va-t-elle se dérouler dans un environnement de paix ? Quand on sait que la polémique autour de la Commission électorale indépendante (Cei) persiste toujours ?

Je préfère donner mon point de vue personnel. Pour moi, je pense qu’il faut savoir marcher politiquement avec à l’idée, le respect des uns et des autres qui passe par la considération des partis politiques et pour éviter tous désagréments. Au Front populaire ivoirien (Fpi), on dit « Assoyons-nous et discutons ». Je le répète, la Côte d’Ivoire nous appartient tous, personne n’a intérêt à mettre le feu. Que le bon Dieu nous épargne. Il est mieux de s’écouter, faire des propositions et ensemble arriver à une conclusion acceptée de tous.

Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a annoncé une modification de la Constitution avant octobre 2020. Ne craignez- vous pas que ce soit une manœuvre pour mettre fin aux ambitions de certains candidats potentiels, dont Soro Guillaume, votre leader ?

Tout ivoirien digne de ce nom respecte la Constitution actuelle. Evitons de réveiller les vieux démons. Si nous aimons tous la paix, il est de notre devoir d’aller politiquement dans ce sens.

Récemment, plus précisément, du 3 au 5 août 2019, vous avez effectué une tournée dans la région du Tonkpi, à quoi répond cette tournée ?

Je suis cadre et fils de chef canton (canton Ka dans le département de Man). Après ma nomination en qualité de membre du Comité politique, il était de mon devoir de m’approcher de mes parents, de me faire connaître par toutes les forces vives de l’opposition et les forces vives proches du Président Soro. Mais aussi procéder à la mise en place de mes coordinations pour bien mener ma mission et véhiculer le message de paix, prôner l’union et le vivre ensemble. Lancer un appel à tous les soiristes de la région à l’union sacrée pour consolider nos forces pour être au rendez-vous de 2020 parce que notre rôle prépondérant c’est d’investir le terrain pour vendre les ambitions de notre Président.

- Vous évoquiez aussi une visite de Soro Guillaume dans cette région du pays. Cela sera-t-il réalisable quand on sait que certains cadres de votre région sont opposés à cette visite ?

Quels sont ceux qui s’opposent à cette visite de Soro dans la région du Tonkpi ? Ceux qui sont du côté du parti au pouvoir ou ceux de la plateforme des partis politiques de l’opposition ? En tout cas, je persiste pour dire qu’il est temps de rappeler que la Côte d’Ivoire est indivisible, le Président Soro en est un des fils, sa place est aussi près de nous et sera accueilli le temps venu comme un prince par ses alliés que nous sommes. Qui vivra verra.

En tout état de cause, quel est le message que Soro vous a confié pour la région du Tonkpi ?

C’est de véhiculer son message de paix et de réconciliation puis expliquer à ses alliés que nous sommes ensemble et à qui veut l’entendre, le bien fondé de sa candidature aux élections de 2020. Je suis ses yeux, ses oreilles et ses pieds dans ma région.

Source : Lginfos

Source : Source : Lginfos

Lire aussi dans Politique

Côte d'Ivoire/ Un patron de presse menacé prend l'opinion à temoin (courrier)
Côte d'Ivoire/ Bictogo fait d'importantes promesses à Agboville
Côte d'Ivoire/Affaire Jacques Mangoua: Cette version des faits qui suscite encore la polémique
Situation sociopolitique /Geoffroy-Julien Kouao ( Juriste) : « La 4è République n’est pas loin »
Côte d'Ivoire/ Condamnation du vice-pésident du Pdci: Son parti mecontent
Côte d'Ivoire/ Procès de Mangoua Jacques: Eds dit non et non
Côte d'Ivoire/ Procès du vice-président du Pdci: Le Fpi condamne
Côte d'Ivoire/Persecution de l'opposition: Danielle Boni dit non
Côte d'Ivoire/ Jacques Mangoua, le président du conseil régional de Bouaké condamné à 5 ans ferme
Côte d'Ivoire/ Lire le communiqué du conseil des ministres du mercredi 2 octobre 2019

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 73,036