EchosMedias.ci
FLASH
L’ambassadeur du Japon en visite chez le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly Abidjan, le 16 septembre 2019 - Le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a reçu en audience, le 16 septembre 2019 à Abidjan, l'ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire, Hideaki Kuramitsu. Une rencontre qui fait suite à la 7ème édition de la Conférence Internationale sur le Développement de l’Afrique de Tokyo (TICAD 7), tenue &CPI Côte d’Ivoire: Le Bureau du procureur fait appel des acquittements de Gbagbo et Blé Goudé (officiel)
Mercredi 18 septembre

Funérailles d’Arafat en Côte d’Ivoire Le prêtre a-t-il trahi l’Église?

Société, 02.09.2019 12:36, vu 235 fois
Père Marius Hervé Djadji   Professeur de théologie dogmatique  au Grand séminaire Notre Dame de Namur
Père Marius Hervé Djadji Professeur de théologie dogmatique au Grand séminaire Notre Dame de Namur
Avant tout propos, je prie pour le repos de l’âme d’Ange Didier. Que Dieu, dans sa miséricorde infinie, lui accorde le repos éternel. Je prie également pour sa mère, son épouse, ses enfants et tous ceux qui sont touchés douloureusement par cette séparation.

La présence du prêtre à la veillée

A partir des milliers de commentaires sur les réseaux sociaux, des réactions contradictoires entre catholiques et même entre prêtres, j’aimerais donner ma modeste contribution qui n’engage que ma personne, ma foi et mon éducation.

Que dit l’Église catholique concernant les funérailles chrétiennes? A cette question, les canonistes diront avec le Canon 1184: » 1. Doivent être privés des funérailles ecclésiastiques, à moins qu’ils n’aient donné quelque signe de pénitence avant leur mort:

1 les apostats, hérétiques et schismatiques notoires;

3 les autres pécheurs manifestes, auxquels les funérailles ecclésiastiques ne peuvent être accordées sans scandale public des fidèles.

§ 2. Si quelque doute surgit, l’Ordinaire du lieu, au jugement duquel il faudra s’en tenir, sera consulté.

Can. 1185 – Toute messe d’obsèques doit être aussi refusée à la personne exclue des funérailles ecclésiastiques ».

Selon le droit, seuls les chrétiens baptisés qui n’ont pas renié leur foi ainsi que ceux qui sont en route pour le baptême ont droit à des funérailles chrétiennes. Avec le droit canon, nous comprenons donc que les funérailles chrétiennes constituent un droit pour le fidèle du Christ. Si nous comprenons bien, le chrétien catholique qui est en communion avec l’Église, le chrétien catholique qui n’a pas renié publiquement sa foi en adhérant à d’autres pratiques contraires à la doctrine de l’Église doit avoir des funérailles chrétiennes. Voici donc l’enseignement de l’Église catholique romaine. Maintenant cet enseignement est appliqué par chaque diocèse au niveau pastoral en tenant compte des milieux.

Au niveau pastoral

La pastorale est le domaine théologique qui prend en compte la pratique de l’enseignement de l’Église. L’Église laisse la liberté à tous les évêques d’appliquer la doctrine de l’Église en tenant compte des lieux, des cultures, des régions, des mentalités sans remettre en cause ce que dit l’Église. Nous pouvons donc pratiquer le même enseignement en tenant compte des réalités.
C’est pourquoi dans certains diocèses, il est demandé que le défunt catholique soit à jour dans ses cotisations, d’autres parleront de son appartenance à une association de laïcs et dans d’autres diocèses on ne tiendra pas compte de ces critères mais on acceptera d’enterrer tous les baptisés sans tenir compte de leur engagement dans l’Église. Raison pour laquelle dans des Églises comme celles de Europe, on ne restera pas rigoureux sur les disciplines pastorales mais on utilisera les funérailles comme des lieux de présence de l’Église, des opportunités d’évangélisation, surtout que les gens n’écoutent plus la parole de Dieu.
Lors des funérailles, les prêtres sont donc présents pour montrer que l’Église est aux côtés de ceux qui pleurent et l’on profite pour montrer un autre visage de l’Église que celui diffusé par les médias. Évidemment le contexte n’est pas le même en Côte d’Ivoire où les églises sont pleines.

La présence d’un prêtre sur un territoire pastoral
Au nom de la communion et aussi pour éviter la pagaille, un prêtre catholique ne peut pas intervenir dans une paroisse sans l’avis du curé ou de l’évêque. Même l’évêque de Yopougon ne peut pas intervenir à Bassam sans l’avis de l’ordinaire du lieu, l’évêque. C’est dans l’ordre que souffle l’Esprit et non dans l’anarchie.

Que retenir?

1-Si Ange Didier est baptisé et n’a jamais renié sa foi catholique mais aussi si il remplit les conditions pastorales prévues par l’Archidiocèse d’Abidjan au sujet des défunts, il peut avoir des funérailles chrétiennes: c’est-à-dire une veillée catholique, une messe de requiem avec l’absoute ou une célébration liturgique avec absoute sans la messe.

2-Le prêtre qui a prié, n’a pas célébré de messe de requiem ni d’absoute. Il a pris simplement la parole. Il peut être un ami d’Arafat, un frère, un cousin, un ami de la famille. Cependant, si le confrère n’a pas eu d’autorisation de l’archidiocèse d’Abidjan, il doit être interpellé. Il commet une faute disciplinaire.

3-Si le confrère a eu l’autorisation, a été mandaté par l’Archidiocèse d’Abidjan, il ne commet aucune faute parce qu’il a prié pour un défunt, il a accompagné une famille en tristesse, un peuple en larmes, c’est aussi la mission de l’Église. Ici le confrère n’a pas célébré de messe de requiem ni d’absoute.

4-Pourquoi les chrétiens réagissent?

Il ne faut pas condamner les chrétiens catholiques ivoiriens qui se posent des questions.

Au niveau des funérailles chrétiennes nos règles pastorales ne lèsent-elles pas les pauvres?

Notre attitude de compréhension de la douleur ne se limite-t-elle pas à ceux qui ont un nom?

Si les chrétiens se plaignent ce n’est pas parce que l’on a prié pour Ange Didier. Peut-être ont-ils été témoins de plusieurs attitudes pastorales lors de funérailles où ils ont subi de la discrimination dans leur propre Église.

C’est pourquoi plutôt que de se lancer des flèches et des piques, nous devons réfléchir sur la pastorale des funérailles chrétiennes en supprimant tous les critères qui riment avec le gain, tout ce qui peut choquer le monde d’aujourd’hui, tout ce qui empêche l’Église d’être présente là où le peuple est rassemblé. Oui, revoyons toutes les règles qui ne nous permettent pas de partager d’un point de vue pastoral les joies et peines de nos pauvres chrétiens alors que c’est ce qui est recommandé par la Constitution pastorale Gaudium et Spes. A combien de catéchistes dans nos villages, combien d’âmes généreuses, combien de chrétiens n’avons-nous pas refusé des messes de requiem? Combien de chrétiens engagés n’avons-nous pas enterré « hors les murs » parce que sans papiers?

Père Marius Hervé Djadji

Professeur de théologie dogmatique

au Grand séminaire Notre Dame de Namur

Contact: nguessanmh.2006@hotmail.com.


Source : Père Marius Hervé Djadji Professeur de théologie dogmatique

Lire aussi dans Société

Violences xénophobes en Afrique du Sud: Le père Abekan condamne et en appelle au respect des minorités
Faits divers Un homme se donne la mort en se fusillant (AIP)
Côte d'Ivoire/ Lutte contre les maladies infectieuses emergenetes: Les États-Unis renforcent la détection
Vaccin anti-VIH : Le point sur la recherche
Dérives sur les réseux sociaux en Côte d'Ivoire: Le procureur annonce des sanctions
Côte d'Ivoire/ L'Eglise Orthodoxes désavoue Pacôme Marie Achija.
Côte d'Ivoire/ DJ Arafat inhumé, sa tombe profoné avant d'être mis en terre définitivement
Côte d'Ivoire/Eau potable : le gouvernement offre un château d’eau à Béréni-Dialla
Côte d'Ivoire/Obsèques de Dj Arafat: Plusieurs institutions dont la Bad ferment
Côte d'Ivoire: Meurtre d’un gendarme à Yopougon: Le Cndh denonce les Gnambros

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 61,620