EchosMedias.ci
FLASH
La veillée en hommage à Dj Arafat programmée au 30 Août au Stade Felix Houphouët Boigny et son inhumation le lendemain au cimetière de Williamsville (officiel)
Jeudi 22 août

Côte d'Ivoire/ Salon de l'Agriculture: Le programme dévoilé

Economie, 23.07.2019 12:26, vu 163 fois
sara
sara
Diénébou Touré- Condée, diplômée de l’Ecole nationale supérieure d’agronomie d’Abidjan et titulaire d’un master en science alimentaire, a passé toute sa carrière au ministère de l’Agriculture où elle est entrée en 1985. Elle est commissaire général du Salon de l’agriculture et des ressources animales (SARA), qui se déroulera du 22 novembre au1er décembre 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Elle dévoile les nouveautés du SARA 2019.



Quels enseignements avez-vous tirés du SARA 2017 et quels impacts auront-ils sur le SARA 2019 ?

Après la tenue de chaque édition, une évaluation est faite auprès visiteurs et exposants du salon, les écarts observés sont relevés afin d’y remédier pour la tenue de l’édition suivante. Ainsi, notre salon s’améliore à chaque édition que ce soit sur le plan de la logistique déployée, de l’organisation des conférences, des visites guidées, de l’accueil des visiteurs etc.Quatre axes d’améliorations sont prévus au SARA 2019. Au regard de l’engouement constaté sur le plan national et international, les dimensions du salon seront augmentées avec plus de 12 hectares de superficie, plus de 18000 m² d’espace d’exposition sous chapiteau et une nouvelle salle de conférence de 1500 places modulables. Ainsi sont attendus plus de 800 exposants, plus de 350 000 visiteurs.Un autre développement permettra d’avoir une meilleure prise en main des visites du salon à travers 3 parcours types : le Parcours «Famille» avec des activités ludiques et éducatives, d’immersion des plus petits, et de découverte et éveil agricole ; un Parcours «Shopping» qui permettra aux participants de découvrir et/ou redécouvrir et acheter des produits du terroir ivoirien et des spécialités des autres pays attendus. Il permettra également l’immersion des plus petits et leur mise en contact avec les produits finis qu’ils consomment et les leurs matières premières. ; et un Parcours «Business» oùles participants découvriront la chaîne de valeur de notre agriculture : intrants, phytosanitaires bio, semences, irrigation, équipements, et où les partenariats seront facilités.Un troisième axe est l’ouverture d’un espace d'expression des talents. Des start-ups seront invitées à venir exposer au « Pôle Innovation » les innovations technologiques qu’elles ont développées pour le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique. Elles auront également l’opportunité de faire des ateliers de démonstration courts, très opérationnels.Enfin, l’offre sera améliorée pour assurer une meilleure visibilité aux exposants. Il est ainsi offert aux exposants des conditions pour qu’ils atteignent leurs objectifs d’exposition à travers une meilleure prise en charge commerciale, qui prend en compte leurs préoccupations mais aussi en mettant à leur disposition des plates-formes d’exposition inédites (promotion des exposants sur les réseaux sociaux du SARA 2019, spots de 2min pour les exposants sur le Plateau SARATV).

Quelles seront les nouveautés ? Privilégiez-vous cette année l’agriculture, l’élevage, la mécanisation, la transformation ?

Tous ces domaines sont importants pour arriver à une agriculture durable, c’est pourquoi le SARA leur accorde la même importance aussi bien au niveau de ses pôles d’exposition que des thèmes de conférences, ateliers et panels.
En termes de nouveautés, nous aurons cette année :- Une plate-forme sera mise en place où des start-ups viendront exposer leurs produits et applications, et ainsi partager leurs expériences réussies en matière d’innovations technologiques dans le domaine agricole. Le thème de cette édition étant : “Agriculture intelligente et innovations technologiques : quelles perspectives pour l’agriculture africaine ?”, Plusieurs experts internationaux et nationaux seront réunis au cours d’un hackathon pour réfléchir et identifier des idées originales et innovantes à même d’apporter des solutions pertinentes aux défis chroniques qui minent l’agriculture des pays africains.Le pôle élevage sera embelli et enrichi avec l’exposition d’espèces animales exotiques.

Combien de pays seront représentés au SARA 2019 ?

Le SARA se voulant le salon de la sous-région, nous attendons tous les pays de la CEDEAO et au moins une quinzaine de pays d’Afrique hors CEDEAO et du reste du monde. Nous nous sommes fixés comme objectif d’accueillir 30 pays participants, mais nous pensons pouvoir dépasser cet objectif.

Le thème du SARA 2019 est l’Agriculture intelligente & Innovations technologiques”. Cela sera-t-il décliné surtout dans les thématiques des conférences ou avez-vous mis l’accent sur la recherche d’exposants particulièrement innovants ? Le petit agriculteur y trouvera-t-il sa place ?

Les thèmes des éditions sont choisis afin de contribuer aux réflexions sur les défis et contraintes auxquelles l’agriculture dans nos pays africains fait face. Ce thème est décliné en sous-thèmes faisant l’objet de conférences, d’ateliers et/ou de panels. La conférence principale est prononcée par un expert de haut niveau.

Ainsi pour 2019, une conférence principale sera organisée sous le thème : « L’agriculture africaine face aux opportunités qu’offrent les innovations technologiques ». Elle sera prononcée par une sommité du monde agricole, reconnue pour ses analyses et ses positions fortes en matière des innovations technologiques dans l’agriculture.

Trois ateliers liés au thème seront organisés. Un premier sur "Les initiatives africaines sur l’Agriculture Intelligente face au Climat (AIC) : où en sommes-nous ?" ; un deuxième sur "L’économie agricole française, transition agro-écologique et nouvelles technologies : quelles leçons pour les agricultures africaines ? " et un dernier sur "Les enjeux des start-up agricoles face à l’emploi des jeunes".

Au niveau des expositions un espace d’expression des talents en matière d’innovation sera ouvert pour permettre à des porteurs de projets d’exposer leurs idées, leurs produits et application, partager leurs expériences entre eux et avec des entreprises beaucoup plus aguerries, rencontrer des experts et investisseurs.

Enfin, sera organisé un concours pour identifier des idées originales d’agriculture intelligente et de technologies innovantes à intégrer dans les chaines de valeurs agricoles, pour une agriculture plus productive et respectueuse de l’environnement.

Les petits producteurs sont au cœur des préoccupations du ministre de l’Agriculture et du développement rural c’est pourquoi à chaque édition, il leur accorde un appui substantiel qui leur permet une forte participation au niveau des expositions et des visites du salon. Cet appui permet à plus d’une soixantaine d’organisations de petits producteurs de participer à l’exposition et à plus d’un millier de producteurs sélectionnés de visiter le salon, découvrir de nouveaux produits, de nouveaux outils de travail ; rencontrer des producteurs d’ailleurs, partager des expériences avec des agriculteurs d’autres horizons, tisser des relations commerciales, rencontrer des investisseurs.

La France est pays à l’honneur. Qu’en attendez-vous ?

Le pays à l’honneur est choisi en fonction de l’état de développement de son secteur agricole et agro-industriel, des expériences que ce pays peut partager avec les pays participants au salon. Il est choisi également pour renforcer la coopération entre le pays à l’honneur et la Côte d’Ivoire.

La bonne représentativité de la France au SARA ne nous a jamais fait défaut depuis la première édition à ce jour. Mais pour 2019, par ce choix, nous attendons que la France, première puissance agricole en Europe, pays industriel doté d’une grande économie agricole vienne partager son expérience et son savoir-faire en matière d’agriculture lors du salon.

Nous attendons donc une bonne représentation de ce pays à tous les niveaux. Au niveau institutionnel, nous serions très honorés de voir la France représentée au plus haut niveau, à toutes les activités (cérémonie d’ouverture, exposition, conférences, panels et rencontres BtoB), nous attendons une forte mobilisation et participation de l’ensemble des structures publiques et des opérateurs économiques de son secteur agricole et agro-industriel.

Le ministre Ivoirien de l’Agriculture, Sangafowa Coulibaly, au SIA 2019 à Paris, a lancé une invitation au président Macron. Viendra-t-il ?

Notre souhait le plus ardent est qu’il nous honore de sa présence.



Source : commodita

Lire aussi dans Economie

Côte d'Ivoire/Taux de corruption dans le pays: La Haute autorité se défend
Côte d'Ivoire/40% des ouvrages publics construits sous Ouattara et Gbagbo ne respectent pas les cahiers de charge (Audit)
Côte d'Ivoire/ Les Impôts collectent 1193 milliards de Fcfa au 1er semestre.
CI/ Infrastructures routières: Amadou Gon annonce des travaux lourds dans le Bélier.
Détention de 46 ivoiriens en Tunisie/ Le gouvernement ivoirien proteste
Monnaie unique de la Cedeao/ L'Eco va se mettre au rythme des Etats membres
Côte d'Ivoire/ Le prix du kg va augmenter, selon Alassane Ouattara
Côte d'Ivoire/ Agoa 2019: Lire le discours de Tibor Nagy, secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines
18ème Sommet de l’AGOA : Les Etats-Unis Promettent un Engagement Indéfectible envers l’Afrique
Djékanou/ Exploitation minière: Deux villages saccagent la gendarmerie

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 65,695