EchosMedias.ci
FLASH
L’ambassadeur du Japon en visite chez le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly Abidjan, le 16 septembre 2019 - Le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a reçu en audience, le 16 septembre 2019 à Abidjan, l'ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire, Hideaki Kuramitsu. Une rencontre qui fait suite à la 7ème édition de la Conférence Internationale sur le Développement de l’Afrique de Tokyo (TICAD 7), tenue &CPI Côte d’Ivoire: Le Bureau du procureur fait appel des acquittements de Gbagbo et Blé Goudé (officiel)
Mercredi 18 septembre

Côte d'Ivoire/La forêt occupe 3,4 millions d’hectares soit 10,64 % (REDD+)

Environnement, 27.05.2019 17:00, vu 294 fois
La forêt ivoirienne detruite chaque année
La forêt ivoirienne detruite chaque année
Les résultats de la carte d‘occupation du sol du projet SURVEILLANCE SPATIALE DES TERRES, ont été officiellement présentés au Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, ce Vendredi 24 Mai 2019 à l’auditorium de la primature de Côte d’Ivoire. Cette étude du BNETD commanditée par le Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+, a permis de faire un état des lieux de l’occupation actuelle des terres afin de faciliter la prise de décisions en matière d’aménagement du territoire, de gestion des terres et de conflits fonciers. Elle aidera également à la mise en œuvre de la stratégie nationale de Réduction des Emissions de gaz à effet de serre dus à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+).« La base de données actualisée de surveillance spatiale des terres nous révèle en substance que 53% des terres, en Côte d’Ivoire, sont à usage agricole » confie le Directeur général du BNETD. Mr Kinapara COULIBALY d’ajouter que « la forêt quant à elle, occupe une superficie de 3,4 millions
d’hectares » soit 10,64%. La superficie des forêts dégradées est quant à elle, selon lui, estimée à 2,7 millions d’hectares.« La Côte d’Ivoire doit élaborer chaque 4 ans des communications nationales incluant un inventaire de gaz à effet de serre et tous les 2 ans, un cadre d’approche triennal actualisé. » a indiqué pour sa part le Coordonnateur du projet de Réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+). Pour le Colonel AHOULOU Kouamé Ernest, « cela nécessite des données actualisées sur les activités REDD+ à travers le système national de surveillance des forêts par satellite mais également des données relatives aux facteurs d’émissions données par l’inventaire forestier national ».Au nom du Ministre de l’environnement et du développement durable, son Directeur de cabinet a identifié cette cérémonie comme « l’aboutissement d’un processus qui se fonde sur des données de 2016 et qui permet à la Côte d’Ivoire de disposer de données fiables actualisées ». En effet, Pour Mr François KOUABLAN, « les résultats présentés nous invitent à poursuivre le
renforcement des capacités des services nationaux spécialisés en cartographie et système d’information géographique ainsi que les synergies d’actions avec les différents partenaires afin de contribuer significativement, chacun à son niveau, à l’atteinte des objectifs fixés. » Le Directeur de cabinet du Ministre de l’environnement a traduit les remerciements du Gouvernement ivoirien aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent la Côte d’Ivoire dans la gestion rationnelle de ses ressources naturelles et particulièrement à l’Agence Française de Développement (AFD), qui a appuyé l’élaboration de cette carte d’occupation du sol en mettant à la disposition de la Côte d’Ivoire, des images satellitaires de très hautes résolutions dans le cadre du projet Observation Spatiale des Forêts d’Afrique Centrale et de l’Ouest (OSFACO). Le Directeur pays de l’AFD, M. Emmanuel DEBROISE a affirmé que le projet « Surveillance Spatiale des Terres », financé par le premier Contrat de
Désendettement et de Développement (C2D) conclu entre la France et la Côte d’Ivoire, à hauteur de 1 milliard de F CFA, a permis à la Côte d’Ivoire de disposer d’un outil de surveillance des terres : le géo-portail SST opérationnel depuis 2018 et d’une carte d’occupation des sols, objet de la présente cérémonie. La dernière actualisation de la carte d’occupation du sol de la Côte
d’Ivoire remontait à 2004.La nouvelle carte sera mise à la disposition de toutes les parties prenantes et particulièrement des Conseils Régionaux pour les accompagner dans l’élaboration de leurs schémas d’aménagement du territoire.Le système national de surveillance des forêts s’effectue par voie satellitaire, à travers les activités quotidiennes des services étatiques, des ONG ou encore de l’appui des communautés dans la surveillance des forêts et le système d’informations sur les sauvegardes. « La Côte d’Ivoire doit démontrer de façon transparente et quantifiable l’impact des activités REDD+ sur le niveau des émissions de gaz à effet de serre » selon le Coordonnateur du projet REDD+. A cet effet, pour le Colonel AHOULOU Kouamé Ernest, il faut que le système national de surveillance des forêts et le niveau de référence des forêts, soient capables d’assurer le suivi de l’impact de la mise en œuvre des projets, programmes et initiatives REDD+ sur toute l’étendue du territoire national et de mesurer les
réductions des émissions.


Source : Franck Konan

Lire aussi dans Environnement

Côte d'Ivoire/ Lutte contre la deforestation: Les chantiers du Redd+ visités
Côte d'Ivoire/ Reforestation:International Calice signe un Accord-Cadre de Partenariat avec la REDD+ Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire/Restauration de la forêt : Antoinette Koukougnon lance "l'Opération Touraco" (Interview)
Côte d'Ivoire/ Erosion côtière: Le projet Waca aux côtés es populations de Grand-Lahou
Côte d'Ivoire/ Lutte contre la deforestation:Les élèves de la région de la Mé sensibilisés au mécanisme REDD+
Côte d'Ivoire/ Les élèves du lycée Sainte Marie de Cocody engagées au mécanisme REDD+
Côte d'Ivoire/ Le 1er ministre apporte son soutien à un projet "Velo Ecologique"
Côte d'Ivoire/ Redd+: La Côte d'Ivoire évalue sa stratégie
Côte d'Ivoire/ Lutte contre les pesticides: Ces produits comme le paraquat, l'atrazine...qui tuent les populations
Changement climatique : La bière aussi menacée

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 61,621