EchosMedias.ci
FLASH
La destruction des 18.000 tonnes de riz avarié a démarré mardiLa Banque Mondiale va achever les travaux de construction du bâtiment d’hospitalisation de la chirurgie de l’hôpital général de Bingerville (Kristalina Guerguieva)Le gouvernement a adopté pour 2019-2020, une ligne de financement de 727 milliards FCFA avec une question accordée à l’autonomisation de la femme et de la jeune fille (Kablan Duncan)La direction générale des impots organise ce jeudi 11 avril, un séminaire bilan
Mercredi 24 avril

Côte d'Ivoire/ Démolition annoncée de constructions à Akouédo-village Les populations sur le pied de guerre

Société, 21.03.2019 16:12, vu 236 fois
RASCOM
RASCOM
La démolition programmée des constructions érigées sur une parcelle de 10 hectares sise à Cocody, suscite déjà des grincements de dents au sein de la population d’Akouédo-village, qui crie à l’expropriation, en l’absence de toute purge des droits coutumiers. Face à la presse mercredi 20 mars 2019, le responsable de la gestion foncière et financière de la génération Tchagba, Niangbo Evariste s’est insurgé contre « la mise en demeure » qui a été adressée au village , le lundi 18 mars 2019, à l’effet de démolir les constructions bâties sur la parcelle suscitée. Niangbo Evariste a rappelé aux autorités ivoiriennes l’existence d’une purge estimée à 600 millions de FCFA à laquelle la population a droit avant toute autre opération sur la parcelle. « Le dossier est toujours en état de traitement, c’est à ce moment que nous apprenons que le site sera détruit. Nous nous opposons à cette opération » a fait savoir le conférencier. Visiblement très remonté contre les autorités ivoiriennes, l’orateur rappelle que « c’est sous le régime Laurent Gbagbo qu’un protocole d’accord a été trouvé pour la réalisation d’un projet du Rascom sur la parcelle en question. Le président Laurent Gbagbo s’est plié en quatre pour obtenir notre autorisation. En contrepartie, l’Etat devra purger les droits coutumiers à hauteur de 600 millions de Fcfa. Malheureusement, cet engagement n’a pu être honoré du fait de la crise post-électorale que connaitra la Côte d’ivoire », argumente Niangbo Evariste. Pour qui, « ce projet ne pouvait être mis en œuvre qu’ à la condition que l’Etat purge nos droits. Nous estimons que l’administration est une continuité ». « On veut se faire passer sous la coupole de Rascom pour nous exproprier de cette parcelle. Nous demandons aux autorités de ne pas nous provoquer. Que les autorités ivoiriennes ne nous poussent pas à bout. Nous sommes prêts à nous opposer à l’opération de démolition du site », a soutenu M. Niangbo, entouré de ses plus proches collaborateurs. Dans la foulée, le conférencier explique que l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’ivoire (Artci, d’alors) dit avoir vendu à 1 F symbolique la parcelle à Rasom. « Mais à quel titre l’Artci a pu faire cela et sans le consentement de la chefferie villageoise ? Beaucoup de zones d’ombres entourent cette vente ». A interrogé Niangbo Evariste. Non sans marquer son étonnement quant à l’attitude du pouvoir Ouattara. Ce d’autant qu’avec document à l’appui, notre interlocuteur rappelle aussi que Charles Koffi Diby, alors ministre de l’Economie et des Finances a même apposé sa signature au bas du document dont l’intitulé est « Rapport d’évaluation du protocole d’accord » en date du 15 juillet 2010. Ce, au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire à l’effet de purger les droits sus évoqués. « Nous avons saisi le ministre de la Construction pour mettre fin à cette démolition. Nous sommes en attente de sa réponse. La population reste en alerte. », a conclu Niangbo Evariste.

Yann ouassa

Source : Yann Ouassa

Lire aussi dans Société

Côte d'Ivoire/Mupemenet: Le procès verbal de l'Assemblée générale élective de Yamoussoukro
Côte d'Ivoire/Mupemenet: L'Assemblée générale élective installe un bicéphalisme au sommet
Côte d'Ivoire/ Nouvelle Ag des enseignants du supérieur
Côte d'Ivoire/ Université publique:Le personnel administratif annonce une grève de 72 heures
Côte d'Ivoire/ Lycée d'excellence de Grand-Bassam: Les travaux avancent
Côte d'Ivoire/Crise dans le royaume Baoulé: Paul Akoto Yao prend position
Côte d'Ivoire/ Prise en charge des personnes en situation de handicap intellectuel: Le plaidoyer de la présidente de l’AREEA
Côte d'Ivoire/ Droits des femmes: Le Cndh salue le travail de 28 femmes
Côte d'Ivoire/ Le Représentant de l'Ue célèbre l'égalité du genre
Côte d'Ivoire/ Deux mois après, l'école reprend ses droits

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 55,499