EchosMedias.ci
FLASH
La destruction des 18.000 tonnes de riz avarié a démarré mardiLa Banque Mondiale va achever les travaux de construction du bâtiment d’hospitalisation de la chirurgie de l’hôpital général de Bingerville (Kristalina Guerguieva)Le gouvernement a adopté pour 2019-2020, une ligne de financement de 727 milliards FCFA avec une question accordée à l’autonomisation de la femme et de la jeune fille (Kablan Duncan)La direction générale des impots organise ce jeudi 11 avril, un séminaire bilan
Mercredi 24 avril

Côte d'Ivoire/ Demission du président de l'Assemblée nationale: Le Fpi ses analyses

Politique, 10.02.2019 12:10, vu 208 fois
Agnes Monnet, secrétaire générale du Fpi verson Affi.
Agnes Monnet, secrétaire générale du Fpi verson Affi.
Le vendredi 8 février 2019, à l’occasion d’une session extraordinaire de l’Assemblée nationale, convoquée expressément il y a quelques jours, le Président de cette institution, M. Soro Kigbafori Guillaume, a démissionné de ses fonctions.
A la vérité, cette démission de M. Soro Guillaume n’a surpris personne. D’autant plus que la rumeur l’avait largement annoncée, avant que le Président de la République, Alassane Ouattara, ne la confirme, le 28 janvier 2019, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux de la presse au Chef de l’Etat.
Pour le Front populaire ivoirien (FPI), cette démission est l’expression d’une grave crise institutionnelle, et la preuve que le Chef de l’Etat veut régner en maître absolu en mettant toutes les institutions en coupes réglées.
Face à cette dérive dictatoriale qui consacre le recul démocratique de la Côte d'Ivoire sous le régime Ouattara, le FPI tient le chef de l'Etat Alassane Ouattara, personnellement responsable des conséquences désastreuses que ses actes anticonstitutionnels et antidémocratiques pourraient avoir sur la cohésion nationale.
En tout état de cause, le FPI lance un appel pressant au Chef de l’Etat, afin qu’il abandonne les chemins de l’incertitude qui constituent une menace pour l'avenir de la nation.
En ces circonstances particulièrement délicates et complexes de la vie de notre pays, et afin d'amorcer une désescalade salvatrice pour la Côte d’ivoire, le FPI réitère son appel à l’organisation urgente des Etats Généraux de la République (EGR), afin que toutes les forces vives de la nation puissent se retrouver en vue de créer les conditions pour des élections justes, transparentes et apaisées en 2020.

Fait à Abidjan, le 8 Février 2019
La secrétaire Générale et Porte-parole du FPI
Agnès Monnet

Source : sercom

Lire aussi dans Politique

Agboville-Délégation départementale d’Agboville 1 Aké M’bo Frédéric, délégué sortant, passe le flambeau à deux nouveaux promus
Côte d'Ivoire/ Bombardement de la résidence de Gbagbo: Affi se souviet du 11 avril 2011
Côte d'Ivoire: Lire le communiqué du conseil des ministres
Côte d'Ivoire/ 11avil 2011/ Arrestation de Laurent Gbagbo: Alain Lobognon s’en souvient, invite à un dialogue politique entre principaux acteurs
Côte d'Ivoire/ Rentrée solennelle du Senat, ce jeudi: Ahoussou va-t-il rendre le ‘’tabouret’’ ?
Côte d'Ivoire/Amnistie présidentielle/ La Cour suprême saisie
Côte d'Ivoire/Politique nationale: Un mouvement s’engage à promouvoir les idéaux de Laurent Gbagbo
La Haye CPI: Fatou Bensouda interdite de séjour aux USA après le retrait de son visa
Côte d'Ivoire/ Senat: Ahoussou va-t-il partir?
Côte d'Ivoire/Après le discours du chef de l’Etat devant les députés Gnamien Konan réagit : « J’ai été déçu »

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 55,440