EchosMedias.ci
FLASH
Les Avocats de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont jusqu'au mois de février pour faire appelUrgent/ La CPI ordonne le maintien en détention de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo
Samedi 19 janvier

Côte d'Ivoire/Education nationale: Enseignants du préscolaire et du primaire bientôt en grève

Société, 09.01.2019 15:32, vu 128 fois
kANDIA
kANDIA
Réunis en assemblée générale extraordinaire le mercredi 9 janvier 2019, à Cocody, l’Intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-ci) a décidé d’un arrêt de travail de cinq jours à compter du lundi 4 au vendredi 8 février 2019 inclus. A cet effet, le préavis de grève sera déposé ce jeudi 10 janvier 2019, aux autorités compétentes. A travers ce mouvement d’humeur, les enseignants exigent entre autres, la suppression des cours du mercredi, l’organisation des concours exceptionnels de promotion des emplois des enseignants du préscolaire et du primaire de grade C3 au grade A4. La réforme de l’emploi de Conseiller pédagogique du préscolaire et du primaire. La promotion des instituteurs adjoints et des instituteurs ordinaires. La revalorisation de l’indemnité de logement. Selon Bly Blé, porte-parole de l’Isepp-ci, cette grève n’est que le résultat du mépris du gouvernement vis-à-vis des enseignants. « Les autorités ne portent pas d’oreilles attentives à nos revendications. Nous avons observé une grève l’an dernier. Celle-ci a été suivie à plus de 90% sur l’ensemble du territoire. Le gouvernement n’a pas osé nous recevoir pour des discussions. Ils sont fermés à la négociation. Pourtant, les problèmes existent. Nous voulons que la ministre Kandia Camara nous fasse le bilan des deux années d’application des cours de mercredi. il faut rehausser l’indemnité de logement des enseignants comme cela a été le cas des hommes en tenue » a soutenu Bly Blé avant de préciser que cet arrêt de travail sera reconductible si les revendications ne sont pas satisfaites. « Nous sommes signataire de la trêve sociale, mais cette trêve sociale implique les négociations entre le gouvernement et ses partenaires sociaux que nous sommes. Dès lors que le gouvernement refuse de négocier, c’est lui qui foule au pied la trêve sociale. Alors nous allons à la grève et n’avons pas peur des ponctions de salaires » a conclu Bly Blé. Pour rappel, l’Isepp-ci avait observé du 10 au 14 décembre 2018, une grève pour les revendications évoquées plus haut.


Source : Nathan Gnady

Lire aussi dans Société

Côte d'Ivoire/ L'indice de sécurité baisse (ministère)
Côte d’ivoire/ Le mouvement « Les Gilets oranges» projette une marche samedi, à Abidjan
Côte d'Ivoire/Le monde des transports en deuil: Kouamé Konan N'sikan, fondateur de la société UTB n'est plus
Côte d'Ivoire/Région du N’Zi Sougassou (Dimbokro) : Le miroir de l’apiculture
Côte d'Ivoire/Man: Le marché central ravagé par un incendie
Côte d'Ivoire/ Une pirogue chavire dans la lagune Ebrié. 3 morts et 3 blessés
Noël 2018 : Le Cardinal Kutwa dénonce « des chemins qui nous inquiètent tous » empruntés par certains dirigeants
Côte d'Ivoire/ Les cliniques pivées augmentent les tarifs des consultations
Yamoussoukro/Bézro: La mutuelle du village s'oppose à l'intronisation de Kouamé Kouassi Joseph comme chef
Côte d'Ivoire/Développement des médias: Au moins 788 millions F Cfa accordés au secteur au titre de l'année 2018 ( Discours)

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 50,472