EchosMedias.ci
FLASH
Les épreuves écrites du Bepc ont démarré ce lundi 17 juin 2019, sur l'ensemble du territoire ivoirienDeuil Le Professeur Marcel Étté a tiré sa révérence Le Professeur en médecine, Marcel Étté était membre-fondateur, puis secrétaire général du syndicat des enseignants-chercheurs des Universités, le SYNARES qui, uni avec la FESCI (syndicat étudiants) et le Synesci (enseignants du secondaire), avait eu raison du pouvoir PDCI en 1990, dans le combat contre le parti unique alors en vigueur en C&ocir
Jeudi 27 juin

Côte d'Ivoire/Contestation des résultats de l’élection municipale partielle à Rubino: Le maire sortant crie à la spoliation

Politique, 08.01.2019 14:20, vu 581 fois
urne
urne
L’élection municipale pour désigner le maire de Rubino ressemble fort bien à un épilogue sans fin. Après la requête en annulation formulée en octobre 2018 par l’honorable Virginie Kouassi, députée et candidate RHDP à la course municipale à Rubino, c’est autour de Dessi Hubert, maire sortant, de crier à un ‘braquage électoral’ orchestré, selon lui, par Virginie Kouassi, son principal challenger au terme de l’élection partielle qui a eu lieu le dimanche 16 décembre dernier. Revenant sur la requête de son adversaire après l’élection du 13 octobre dernier, Dessi Hubert dit ne pas comprendre que l’on veuille lui voler sa victoire lors de ces deux consultations alors même qu’il a régulièrement battu son adversaire au premier tour avant que celle-ci ne fasse voter, pour la partielle de décembre dernier, des non-inscrits sur le listing d’octobre 2018. « Au terme de l’élection du 13 octobre 2018, le résultat a été invalidé par la Cour suprême (CS) sur une requête déposée par mon adversaire. J’ai accepté mais ce qui s’est passé cette fois à l’élection partielle est inacceptable et inadmissible », a raillé le maire sortant. Qui expliquant le mode opératoire de ladite cabale accuse les responsables locaux de la Commission électorale indépendante (CEI) qui, à ses yeux, se font complices de ces basses manœuvres. « La première fois, le grossier montage fait par la CEI qui a occasionné l’annulation de ma victoire par la CS me privant d’une autre réélection m’a beaucoup choqué. Et on revient encore avec les mêmes méthodes, cette fois-ci, pour faire voter des gens qui ne figurent pas sur le listing électoral et qui sont venues d’Abidjan, d’Agboville etc. convoyées par des jeunes du RDR. Certains parmi eux, nous ont décrit le mode opératoire qui, selon eux, consiste à aller retirer au siège local (Rubino) le jour du vote des cartes d’électeurs non retirées ne leur appartenant pas pour accomplir le sale boulot. Ces mêmes personnes affirment avoir frauduleusement voté contre la somme de 5000 Frs Cfa après avoir remis les cartes de vote sur lesquelles l’on n’a pas apposé la signature ‘A VOTE’ au Qg de ma rivale », a dénoncé l’ancien député de Rubino-Céchi. Pour lui, il est urgent que l’on lui restitue sa victoire pour continuer la construction de sa ville natale. Non sans laisser croire que tout avait été planifié. Car pour réussir le coup, ils ont prétexté un argument qui ne tient pas pour écarter le représentant du PDCI-RDA au sein de la commission électorale locale qui a été purement et simplement ‘rayé’ de la liste des commissaires de ladite structure par Alain Dogou, le superviseur régional. Le commissaire ayant été expulsé, pour le maire sortant, les autres commissaires pouvaient donc s’adonner à cœur joie libre cours à leur sale besogne. « Au cours d’une réunion avec la CEI et le sous-préfet, nous avons été rassurés que cette autre élection allait se dérouler dans de meilleures conditions. Et nous leur avons fait confiance sans hésiter. Sinon, on aurait demandé le listing électoral qui a servi de tricherie pour une vérification effective de la conformité de la liste d’octobre 2018 avec celle du 16 décembre dernier. C’est le dernier listing qui a été la source de la tricherie que nous n’avons pas pu maîtriser. Mais les représentants de notre adversaire disposaient de cette liste. Et nous croyions que c’était pour une question méthodique donc nous n’avions pas de crainte », a renchérit Jean Edi Edi, membre de la liste que conduisait le maire sortant. « On se connaît ici, à Rubino », a ajouté laconiquement le sexagénaire. Qui confesse que ce qui « nous a joué ce sale tour, c’est de n’avoir pas fait le point des cartes restantes après le vote du 13 octobre et avant le vote du 16 décembre. Car, ils ont utilisé ces cartes non récupérées pour nous porter l’estocade en faisant voter des ‘étrangers’ le 16 décembre dernier ». « Voyez-vous, ce que nous disons est loin d’être de la plaisanterie. Mon propre gendre qui vit à Abidjan et qui ne vient plus régulièrement à Rubino est venu ce dimanche 16 décembre nous saluer à la grande surprise de la famille qui était vraiment étonnée de le voir. C’est au cours des échanges de nouvelles qu’il nous apprend qu’il est venu accomplir son vote alors même qu’il n’est pas inscrit sur le listing de Rubino. C’est ainsi qu’il va nous faire savoir qu’il est arrivé avec un convoi de 20 personnes venues d’Abidjan sous escorte d’un jeune que nous connaissons tous ici, à Rubino pour voter pour la candidate du Rassemblement des houphouétistes pour le développement et la paix (RHDP). Ignorant que je figure sur une liste de candidature, c’est comme cela qu’il va nous dévoiler le mode opératoire de la tricherie orchestrée par le RHDP. Selon ses propos, débarqués à Rubino, c’est sur indication des jeunes du RDR venus d’Agboville et de Rubino qu’ils vont se rendre à la CEI locale pour aller retirer aisément sans crainte des cartes non retirées et amassées au centre local de la CEI pour aller voter sans sourciller », nous a rapporté Jean Edi Edi. Joint au téléphone, ce dimanche 6 janvier, Traoré Souleymane, président régional de la CEI, a rétorqué que « le contentieux est dans les mains de la justice, je ne peux rien dire. Mais il faut savoir que nous attendons tous les résultats de la requête formulée par le candidat du PDCI-RDA. Pour l’instant je ne peux rien dire de plus ». Quant à l’honorable Virginie Kouassi, députée de la circonscription de Rubino-Céchi-Ananguié, la potentielle victorieuse de la dernière partielle du 16 décembre 2018, que nous avons pu joindre dans la matinée du lundi 7 décembre, elle dit ne pas comprendre les agissements du maire sortant. « Ecoutez, pour ces élections, il y a eu d’importantes rencontres au cours desquelles même le ministre Alain Dogou, superviseur régional était présent. Des dispositions ont été prises pour ne pas parler de fraude. Alors je comprends mal que quelqu’un qui n’a pas été identifié puisse voter ? », a répondu Virginie Kouassi dite ‘Odjo’. Avant de réfuter l’intention que l’on lui prête d’avoir distribué de l’argent à certains électeurs pour se faire élire. « Où m’a-t-il vu distribuer de l’argent. Je n’ai donné de l’argent à personne et je ne sais pas de quoi il parle ? », a rectifié le poulain du RHDP dans la commune de Rubino. Non sans faire savoir que cet exploit, elle l’a déjà fait en décembre 2016 où elle a distancé l’ancien député de 1250 voix. « Après les élections législatives de décembre 2016, il a aussi contesté ma victoire mais il avait été débouté. Et le 13 octobre dernier, la Cour suprême a annulé le vote parce que la tricherie qu’il a orchestrée était avérée. », nous a confié Odjo avant de nous promettre de nous rappeler. Mais au moment où nous mettions sous presse, il n’avait pas encore rappelé. Toutefois, dans la ville de Rubino où nous avons séjourné du jeudi 3 au vendredi 4 janvier derniers, le bruit de fraude alimentait toujours les conversations. Il faut noter qu’à l’instar des communes de Bassam, Port-Bouët et Plateau, la commune de Rubino est aussi sous contrôle administratif où le préfet d’Agboville est le nouveau patron.


Source : B.P

Lire aussi dans Politique

Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF)/Soro Guillaume raconte « le coup d’état manqué à Rabat » (Première partie)
Situation sociopolitique Des partis politiques apportent leur soutien à Bédié (propos liminaire)
Situation socio- politique en Côte d’Ivoire: Des partis politiques exhortent la classe politique à la retenue
Assemblée parlementaire francophone: La 45ème session prévue, à Abidjan, menacée
Bataille diplomatique autour de l’APF: Ces bruits qui n’honorent pas la Côte d’Ivoire
Côte d'Ivoire/Après l’affaire « On n’a pas peur d’enrôler des étrangers »: Grosse colère de Ouattara contre Adjoumani
Côte d'Ivoire/ Un nouveau parti politique voit le jour
Côte d'Ivoire/Situation socio-politique:insécurité, immigration, foncier..."Qui raisonnablement aujourd’hui, peut objectivement nier en côte d’Ivoire l’existence, la gravité et la récurrence des sujets" déclare le Rpp
« Pourquoi l’évocation du mot étranger devrait-elle ramener en Côte d’Ivoire à la haine et à la xénophobie ? »(KKS)
Côte d'Ivoire/Manifestation hostile au domicile de Bédié: Le cabinet de Bédié réagit (Déclaration)

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 66,879