EchosMedias.ci
FLASH
Les épreuves écrites du Bepc ont démarré ce lundi 17 juin 2019, sur l'ensemble du territoire ivoirienDeuil Le Professeur Marcel Étté a tiré sa révérence Le Professeur en médecine, Marcel Étté était membre-fondateur, puis secrétaire général du syndicat des enseignants-chercheurs des Universités, le SYNARES qui, uni avec la FESCI (syndicat étudiants) et le Synesci (enseignants du secondaire), avait eu raison du pouvoir PDCI en 1990, dans le combat contre le parti unique alors en vigueur en C&ocir
Jeudi 27 juin

Côte d'Ivoire/ Injustices et abus: La société civile annonce "une marrée rouge", le 19 décembre

Société, 11.12.2018 13:32, vu 391 fois
Pulcherie Gbalet, présidente de la société civile
Pulcherie Gbalet, présidente de la société civile
« Il faut bien que des gens prennent des initiatives pour mettre fin à l’injustice en Côte d’Ivoire. Nous attendons une marée rouge à la place de l’Indénié le mercredi 19 décembre prochain ». Ainsi a parlé la coordonnatrice de l’Ong Autorité pour la restauration de la dignité humaine (Ardh), Pulchérie Gbalet. En effet, face à la presse ce mardi 11 décembre 2018, la première responsable de cette plateforme de la société civile a informé de la marche dite « gilets rouge » en référence au mouvement « Gilets jaunes » en France, qui aura lieu le mercredi 19 décembre prochain. Cette marche qui partira de la place de l’Indénié au Palais de justice, Abidjan-Plateau sera l’occasion, a indiqué Pulchérie Gbalet, d’interpeller l’opinion nationale et internationale sur les abus et des cas d’injustice constatés çà et là sous le pouvoir Ouattara. « Nous comptons sur la bonne foi des autorités pour encadrer cette marche pacifique des ‘’ gilets oranges’’. Nous attendons tous ceux qui victimes de l’injustice de la gouvernance des autorités. Nous en appelons à la mobilisation donc de toutes les personnes éprises de paix à se joindre à cette marche pour interpeller les autorités ivoiriennes, mais surtout prendre l’opinion internationale à témoin de la souffrance de la population ivoirienne », s’est voulu précise la conférencière. Non sans ajouter que ce sera l’occasion pour les victimes d’abus et d’injustices des autorités ivoiriennes de « crier leur ras-le-bol. Nous avons écrit aux autorités pour que cette marche soit encadrée », a-t-elle souligné. Aussi, Pulchérie Gbalet a-t-elle mis en exergue différents cas d’injustices et d’abus enregistrés en Côte d’ivoire, condensé dans son premier rapport trimestriel établi. Dans sa présentation, le tableau laisse entrevoir une situation sombre et qui doit interpeller les autorités ivoiriennes à l’effet de prendre des décisions salvatrices.


Source : Yann Ouassa

Lire aussi dans Société

Côte d'Ivoire/Mutuelle du personnel de l’Education nationale:Plus de 2 mois après l’Ag Le camp Boko revendique toujours sa victoire
Côte d'Ivoire/Guichet unique du foncier:Le directeur expose les difficultés de la structure
Côte d'Ivoire/Contravention routière:Tout sur la destination de cette manne financière
Côte d'Ivoire/ Fermé pour travaux, l'hôpital d'Abobo à nouveau fonctionnel
Côte d'Ivoire/ Un Chu et un échangeur annoncés à Abobo
Côte d'Ivoire/ Bien-être des enfants psychomoteurs: Le Japon offre un centre à la structure Areea
Côte d'Ivoire/ Secteur éducation-formation: Les nouveaux inspecteurs mécontents
Côte d'Ivoire-Usa: 15 jeunes Ivoiriens bientôt en formation aux Etats-Unis
Burkina Faso Un chercheur transforme les déchets de mangues en biogaz
Côte d'Ivoire/ Pour la non utilisation d'une ambulane, une femme enceinte décède: Des sanctions annoncées

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2019 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 66,979