EchosMedias.ci
FLASH
Abdourhamane Cissé nommé Ministre du Pétrole, de l’Energie et des énergies renouvelables en remplacement de Thierry Tanoh. (Présidence)Commemoration du 25e Anniversaire du decès de Félix Houphouët Boigny à Yamoussoukro: le président du PDCI-RDA Henri Konan Bédié absent
Lundi 10 décembre

Enquête sur l’assassinat du journaliste Norbert Zongo: La justice française donne son feu vert à l'extradition de François Compaoré

International, 05.12.2018 21:00, vu 61 fois
François Compaoré
François Compaoré
Coup dur pour la famille Compaoré. La justice française a autorisé ce mercredi 5 décembre 2018 l'extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso, où ce frère de l'ancien président déchu Blaise Compaoré est mis en cause dans l'enquête sur l'assassinat du journaliste Norbert Zongo en 1998. On apprend de sources concordantes que la cour d'appel de Paris a donné son feu vert à cette extradition, à laquelle le parquet général s'était déclaré favorable. Sa décision est encore susceptible de faire l'objet d'un pourvoi en cassation et, pour être effective, l'extradition doit également faire l'objet d'un décret gouvernemental. Plus d'un an après son arrestation à Paris, François Compaoré attendait d’être situé ce mercredi si la justice accepte de l'extrader vers le Burkina Faso. Les regards étaient donc tournés vers la France. Et c’est fait, le verdict pour l’heure est en défaveur du camp Compaoré. Le frère de l’ancien président déchu devra faire face à la justice de son pays dans cet assassinat où il serait impliqué. Âgé de 64 ans, François Compaoré qui était sous contrôle judiciaire, avait été arrêté à l'aéroport parisien Roissy-Charles-de-Gaulle en octobre 2017 en raison d'un mandat d'arrêt émis le 5 mai 2017 par les autorités de Ouagadougou. A ce jour, il n'est pas inculpé dans son pays dans cette affaire. Alors qu'il enquêtait à l'époque sur la mort de David Ouédraogo, le chauffeur de François Compaoré, Norbert Zongo et trois personnes qui l'accompagnaient avaient été retrouvés morts calcinés dans leur véhicule le 13 décembre 1998 à Sapouy (sud du Burkina Faso). A Paris, le parquet général s'est déclaré favorable à cette extradition. Une procédure contestée par les avocats de M. Compaoré, Me Pierre-Olivier Sur et Mathias Chichportich qui en dénoncent le caractère irrégulier et "exclusivement politique". Cette mesure d’extradition de François Compaoré est un coup dur pour la famille Compaoré. Blaise Compaoré lui vit toujours en exil en Côte d’ivoire. Où certainement un jour la justice de son pays pourra demander son extradition.


Source : Yann Ouassa/ avec voaafrique.com

Lire aussi dans International

Cour pénale internationale:Ouverture à La Haye de la 17èAssemblée des Etats parties
Ethiopie/ Le Président de la Commission de l'Ua félicite la nouvelle présidente
France-Côte d'Ivoire: Jean Yves Ledrian attendu à Abidjan
Rd Congo: Cpi-Bemba: Verdict du 2è procès le 17 septembre 2018
Décès de Koffi Anan/ Les condoléances de Bédié à sa famille
Intégration du handicap: Voici les engagements de la Banque mondiale
Cour pénale internationale/Lybie: Le procureur aux trousses de Mahmoud Mustafa Busayf Al-Werfali
Cour pénale internationale/Affaire Ntaganda : les déclarations finales auront lieu du 28 au 30 août 2018
Benin/Conférence internationale sur les maladies du manioc: La Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels de Côte d'Ivoire apporte sa contribution
Rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un : Ce qu’il faut retenir

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 29,562