EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Mercredi 14 novembre

Face à la presse, mardi « Au Pdci, nous ne parlons plus du Rhdp, Nous parlons de la reconquête du pouvoir en 2020 », selon Jean Louis Billon

Politique, 30.10.2018 17:12, vu 55 fois
Le secrétaire exécutif chargé de l’information, de la communication et de la propagande du Pdci-Rda, Jean louis Billon était face à la presse ce mardi 30 octobre 2018 afin de se prononcer sur les dernières élections municipales et régionales couplées du 13 octobre 2018, de la réforme de la Commission électorale indépendante, du 6e congrès extraordinaire de sa formation politique tenue à Daoukro et bien évidemment les perspectives. Ainsi le conférencier a égrené dans les moindres détails chaque sujet inscrit à l’ordre du jour. Jean Louis Billon a d’emblée indiqué que le Pdci se félicite des résultats obtenus à l’issue des élections locales du 13 octobre 2018, malgré « quelques difficultés et ennuis judiciaires » auxquels le parti historique a fait face. En raison notamment de l’utilisation illégale du logo du Pdci par le parti unifié. Créant ainsi la confusion au sein des électeurs. Dans tous les cas, a dit l’ex-ministre du Commerce, « Le Pdci reste conscient de ce qui reste à venir pour consolider sa place sur l’échiquier politique. C’est une évolution positive ». Poursuivant, le conférencier a noté cependant que « le Pdci-Rda s'est vu confisquer ses résultats dans des communes et pour certains conseils régionaux, le Pdci-Rda utilise tous les moyens de recours et a confiance en la justice ». Tout en gardant espoir que « le droit sera dit et que force sera restée à la loi pour les cas litigieux des communes de Port-Bouët, Grand Bassam et Koumassi ». Pour Jean Louis Billon, donc, « les populations ne sont pas dupes, personne ne sera dupe à se laisser entraîner par cette politique de dupes », a-t-il ajouté en faisant allusion aux intimidations et aux débauchages sans cesse des cadres du Pdci au profit du Rhdp. Concernant les listes RHDP-Pdci, l’ex-président du Conseil régional du Hambol sera on ne peut plus catégorique. « Les listes Pdci-Rhdp qui ont gagné, sont des victoires du Pdci et ce sont des acteurs Pdci qui l`ont remporté. Il n’y a pas d’équivoque là-dessus ». Et le conférencier de conclure sur ce point en relevant les dysfonctionnements qui ont émaillé le scrutin local du 13 octobre 2018. « Tous ces dysfonctionnements engagent la responsabilité de la Cei », a-t-il affirmé. C’est pourquoi, dira le conférencier, il urge que la Cei soit réformée. « Nous voulons une Cei viable et fiable. Celle-ci a montré ses limites, la réforme s’avère plus qu’urgente. Cette Cei est forclose, elle est inféodée au Rhdp et en déphasage avec le découpage actuel », a longuement indiqué le secrétaire exécutif chargé de l’information du Pdci. Lequel a par ailleurs appelé de tous ses vœux à un nouveau découpage électoral. La présente répartition, a-t-il soutenu, est favorable au camp Ouattara. A titre d’exemples, la surreprésentation du nord du pays. Soit pour 467044 électeurs, la partie Nord du pays dispose de 69 mairies contre 28 communes au Sud pour plus de 2 millions d’électeurs. « Il est inacceptable que de tels découpages existent encore dans un Etat démocratique », s’est insurgé M. Billon. Lequel a insisté sur la réforme de la Cei, tout en estimant que « si celle en l’état est née en période de crise avec les acteurs en crise et que la crise a pris fin (depuis 2011), il faut donc la repenser, aussi bien aussi le découpage électoral et le processus d’identification qu’il faut dissocier d’avec l’identification à but électoraliste. Les Ivoiriens doivent être à même d’établir leur pièce d’identification à tout moment et non attendre des périodes électorales pour le faire ». Dans tous les cas, a rappelé Jean Louis Billon, « les Ivoiriens sont témoins de l’alchimie de la Cei pour ses résultats contestables. La Cei actuelle n’est plus crédible, elle doit être réformée ». Et de proposer que le Pdci souhaite « une Cei autonome et véritablement indépendante. Une Cei dissociée de l’emprise des partis politiques avec une forte représentation de la société civile. Le président de cette Commission ne doit pas être un politique. Il doit être capable de dire non à tout moment en Côte d’Ivoire ». « Malheureusement, nous avons vu la Cei incapable de dire non quand le logo du Pdci est utilisé par le Rhdp-unifié. Nous avons vu son président accompagné pour voter. Nous voulons une Cei avec une autonomie financière. Ces élections locales se sont tenues avec 6 mois de retard. Comment voulez-vous que dans la nuit les résultats ne soient pas inversés ? » A fait remarquer le cadre du Pdci. En précisant « Je parle d’une réforme en profondeur de la Cei. Il y va de la crédibilité des élections et des élus. La présidentielle de 2020 ne doit pas être entachée d’irrégularités. Il urge donc de revoir la réforme de la Cei », a-t-il dit. S’exprimant sur la tenue du 6e congrès extraordinaire de son parti qui a eu lieu à Daoukro, Jean Louis Billon a rappelé que le divorce d’avec le camp Ouattara est définitivement consommé. A ce titre, le « Pdci –Rda ne retournera plus à la table des négociations avec le Rhdp. Le président Bédié nous a dit que cela ne sera fera plus. Plus de négociations avec le Rhdp. Plus prononce le nom du Rhdp au Pdci ». Toutefois, il a déploré que le président du Pdci, « Henri Konan Bédié est fréquemment attaqué par les journaux proche du Rhdp, c'est le signe d'une ingratitude de leur part. C’est Bédié qui est l’initiateur de l’appel de Daoukro qui a permis au Rdr et à ses militants à continuer à goutter les délices du pouvoir d’Etat. Le Pdci se tiendra toujours débout aux côtés des Ivoiriens chaque qu’il sera question de paix et de justice ». « Henri Konan Bédié est toujours à la barre et reconduit jusqu’au congrès qui se tient après 2020. Ses militants sont en ordre de bataille. Le cap doit être mis sur la reconquête du pouvoir en 2020 » a affirmé l’orateur. Abordant les perspectives, le conférencier a fait savoir que le candidat du Pdci à la présidentielle sera connu au cours de la prochaine convention prévue en 2019. En attendant, Jean Louis Billon a levé un coin de voile sur la future plateforme que le Pdci entend mettre en place. « Tous les partis politiques nous ont approchés, à l’exception du Rhdp. Pour nous la page du Rhdp est tournée. Nous sommes en voie de formaliser un cahier de charge pour cette plateforme. Ce n’est pas un parti unifié », a-t-il ajouté. Non sans conclure qu’il est difficile pour le camp Ouattara « de gérer la Côte d’Ivoire sans le Pdci. La sauce Rhdp ne prend pas. Elle reste de fade. J’ai le courage de mes opinions et de mes actes. Il arrivera où certains cadres du Pdci vont faire le choix. Ou rester au Pdci ou rejoindre le Rhdp », a affirmé Jean Louis Billon, au terme de cette conférence qui survient au moment où l’un des cadres du Pdci, Georges Philippe Ezaley maire sortant de Grand Bassam faisait l’objet d’une interpellation par la police nationale. Aucune raison officielle n’a été donnée au moment où nous publions ce papier, sur cette interpellation.

Yann Ouassa

Source : Yann ouassa

Fichiers joints
Bédié en costume JPG Télécharger

Lire aussi dans Politique

Ci-France/ Le Chef de l’Etat ivoirien a eu un entretien avec son homologue français au Palais de l’Elysée
Procès de Laurent Gbagbo: "Affaire 7 femmes tuées à Abobo en 2010-2011": La défense parle de mensonge
Côte d'Ivoire/Régionales 2018 / Les résultats dans les Grands ponts livrent leur secret Ce qui s’est passé à Lahou-Kpanda
Côte d'Ivoire/ Contentieux électoral: Les populations partagées entre crainte et espoirs
Côte d'Ivoire/Depuis Paris Fologo « Je ne suis pas militant du Rhdp »
Haye/Reprise du Procès de Gbagbo :Les avocats de Gbagbo dénoncent «le narratif de l'accusation»
Reprise du procès conjoint Gbagbo et Blé Goudé, lundi : Les clarifications du porte-parole de la CPI
Côte d'Ivoire/Décès du Père de M. Hamed Bakayoko: Le Yako de Soro Kigbafori
Côte d'Ivoire/ Elections municipales et régionales: Adjoumani s'en prend à Bédié
Côte d'Ivoire/ Décès d'Abou Drahamane Sangaré/ Blé Goudé (Cojep): « C’est une perte énorme et brutale »

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 28,444