EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Mercredi 14 novembre

Côte d'Ivoire/ Lutte contre les pesticides: Ces produits comme le paraquat, l'atrazine...qui tuent les populations

Environnement, 29.10.2018 18:29, vu 138 fois
Ces produits comme le Paraquat sont déclarés dangéreux
Ces produits comme le Paraquat sont déclarés dangéreux
L'agriculture ivoirienne, autrefois façonnée par le labeur des paysans, fait l'objet depuis quelques années de l'usage intensif et généralisé de pesticides de synthèse. La bonne gestion et le contrôle de ces produits sur le terrain, a été considérablement affecté le pays ces dernières années. Cela a eu pour conséquences la prolifération de pesticides frauduleux, les importations clandestines et, surtout l'absence de formation, d'encadrement et de sensibilisation des acteurs intervenants dans le cycle de vie des pesticides en Côte d'Ivoire. L'utilisation de ces pesticides obsolètes (périmés, frauduleux, interdits) de même que la mauvaise gestion des déchets associés (emballages vides, objets contaminés) représentent une menace pour la santé humaine et l'environnement. Un triste constat qui amène aujourd'hui, l'Etat ivoirien et ses partenaires, ainsi que la communauté des chercheurs et scientifiques à réfléchir sur la question. C'est le sens des 1ères journées scientifiques sur les pesticides en Côte d'Ivoire, ouvertes ce lundi à Abidjan. Il s'agit ici de faire l'Etat des lieux de la politique des gestion des pesticides en Côte d'Ivoire et faire des projection. Du bilan de cette lutte, il se trouve que la Côte d'Ivoire, à travers le Progep-ci (Projet de gestion des pesticides obsolètes en Côte d'Ivoire) financé par la Banque mondiale et qui a débuté ses activités en Côte d'Ivoire, a déjà saisi quelques 70 tonnes de ces produits interdits sur le territoire ivoirien. 39% des ces produits sont des zones de productions cacaoyères, 27% au nord, 14% au sud et 9% au centre du pays. Tous ces produits saisis selon le professeur Georges Kouadio, coordonnateur au Progep-ci fabriqués en Chine, et interdits dans plusieurs pays d'Europe, transitent au Ghana voisin pour être écoulés en Côte d'Ivoire. Malheureusement, sans donner de statistiques, l'Expert conclu que ces produits causent de nombreux victimes. Car, sont causes de la maladie de Parkinson, du cancer du sein, cancer de la peau, l'infertilité, l'insuffisance rénale...

Source : Franck Konan

Lire aussi dans Environnement

Changement climatique : La bière aussi menacée
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: Les techniques de carbonisation améliorée, augmente le charbon (Expert)
Côte d'Ivoire/Gestion des pesticides en Côte d’Ivoire : Le Progep-ci pour une politique du pollueur payeur
Côte d'Ivoire:La biodiversité aquatique en danger
Côte d'Ivoire/ Utilisation des pesticides obsolète: 500 agricultrices de Diabo disent non
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: La gouvernance forestière évaluée
Côte d'Ivoire/ Journée internationale de la protection de la couche d'ozone: la déclaration du gouvrnement
Côte d'Ivoire/ Gestion des pesticides obsolètes et des déchets associés: Le Fem octroie 3,5 milliards de Fcfa
Côte d'Ivoire/ Lutte contre la déforestation: Rois et chefs traditionnels sensibilisés
Côte d'Ivoire/ Mécanisme de Redd+: La société civile s'engage

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 28,319