EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Mercredi 14 novembre

Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: Les techniques de carbonisation améliorée, augmente le charbon (Expert)

Environnement, 25.10.2018 10:16, vu 159 fois
Les experts du Redd+
Les experts du Redd+
Le Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+ a entamé ce Mardi à Alépé, des sessions de sensibilisation des parties prenantes sur les changements climatiques et le mécanisme REDD+ dans les Chefs-lieux de la région de la ME. Etape d’Alépé.

Représentant le Préfet du département de la Mé, le Secrétaire général de la Préfecture d’Alépé a déploré dans son allocution les effets du changement climatique qui sont de plus en plus perceptibles en Côte d’Ivoire notamment l’érosion côtière, la baisse de la pluviométrie et des inondations constatées dans certaines parties du pays. M. KOUADIO Kouassi Eugène d’ajouter que la région de la Mé a aussi connu de nombreux dégâts causés par les fortes pluies de cette année. L’autorité préfectorale invite alors les participants à s’engager dans la lutte contre la déforestation qui est l’une des causes du changement climatique.

Au cours de cette session, les experts de la REDD+ ont instruit les populations sur les causes du changement climatique, ses manifestations ainsi que sur les acquis du mécanisme REDD+ en Côte d’Ivoire.

Dans la région de la Mé, une combinaison d’actions entre approches filières et territoriales ont été déployées en conformité avec les axes de la stratégie nationale REDD+, indique M. Zana OUATTARA, Point focal du Projet REDD+ de la Mé au Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+ (SEP-REDD+). Ces actions se déclinent en 3 composantes explique le Représentant du SEP REDD+ : la composante Développement territorial avec comme sous-composantes l’aménagement du territoire et la sécurisation foncière. Ensuite vient la composante Développement sectoriel à travers l’agriculture Zéro-déforestation, la gestion durable des forêts, le reboisement et l’énergie domestique durable. Enfin, la composante Mesure d’impact et Appui au processus national REDD+ concerne les impacts climatiques, socio-économiques et environnemental ainsi que l’appui au processus national REDD+ proprement dit.DSC_0068

Concernant les parcs et réserves, le Conseiller Technique du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Responsable de la Cellule de Suivi des projets C2D dudit Ministère a indiqué qu’un certain nombre de projets ont pu être mis en œuvre au profit des populations qui vivent à la périphérie de ces différents parcs comme Sangbé, Azagny, Comoé.

« Les infiltrations des populations dans les forêts classées sont souvent favorisées par les populations elles-mêmes qui disposent des terres comme elles le souhaitent » ajoute M. KOUADIO Kouakou Parfait avant d’exhorter les communautés à conserver les forêts pour les générations futures.

Le Secrétaire général de l’Association des charbonniers d Alépé qui prend part à cet atelier a partagé avec l’Assemblée les enseignements qu’il tire de sa participation aux tests de carbonisation réalisés dans le cadre de la composante Energie du Projet REDD+ de la Mé. Après avoir fait l’objet d’une enquête sur ses procédés de fabrication de charbon, M. Kolani PALAGA bénéficiera en Novembre 2018 d’une formation dans le cadre dudit projet. Il se dit optimiste quant à l’avenir de cette filière car avec les techniques de carbonisation améliorée, les rendements des charbonniers seront multipliés par 2. En effet, pour 100 kilogrammes de bois, il peut désormais obtenir 30 kgs de charbon soit 30% du rendement contre 12 kgs de charbon auparavant.

Comme M. Kolani PALAGA, plus de 50 leaders communautaires ont pris part à cet atelier de sensibilisation. La caravane de la REDD+ va aussi sillonner les villes d’ADZOPE, AKOUPE et YAKASSE ATTOBROU.DSC_0074

La Côte d’Ivoire a adhéré au mécanisme international de Réduction des Emissions de gaz à effet de serre issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts (REDD+) en Juin 2011 dans l’optique de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique et surtout pour la restauration de sa couverture forestière. Avec près de 16 millions d’hectares de forêts dans les années 1900, la couverture forestière de la Côte d’Ivoire est estimée à environ 3,4 millions d’hectares en 2015 (SEP-REDD+, 2015).

Dans le cadre du mécanisme REDD+, la Côte d’Ivoire bénéficie de l’appui de plusieurs Partenaires Techniques et Financiers dont la Banque mondiale, le programme ONU-REDD, la facilité REDD de l’Union Européenne et l’Agence Française de Développement dans le cadre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D).

Source : Sercom

Lire aussi dans Environnement

Côte d'Ivoire/ Lutte contre les pesticides: Ces produits comme le paraquat, l'atrazine...qui tuent les populations
Changement climatique : La bière aussi menacée
Côte d'Ivoire/Gestion des pesticides en Côte d’Ivoire : Le Progep-ci pour une politique du pollueur payeur
Côte d'Ivoire:La biodiversité aquatique en danger
Côte d'Ivoire/ Utilisation des pesticides obsolète: 500 agricultrices de Diabo disent non
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: La gouvernance forestière évaluée
Côte d'Ivoire/ Journée internationale de la protection de la couche d'ozone: la déclaration du gouvrnement
Côte d'Ivoire/ Gestion des pesticides obsolètes et des déchets associés: Le Fem octroie 3,5 milliards de Fcfa
Côte d'Ivoire/ Lutte contre la déforestation: Rois et chefs traditionnels sensibilisés
Côte d'Ivoire/ Mécanisme de Redd+: La société civile s'engage

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 28,420