EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Samedi 17 novembre

Côte d'Ivoire/Insécurité: Les professeurs des lycées publics marchent à Séguéla

Société, 22.10.2018 15:15, vu 113 fois
Kandia Camara, ministre de l'Educaton nationale.
Kandia Camara, ministre de l'Educaton nationale.
Le personnel enseignant en service dans les trois établissements secondaires publics de la ville de Séguéla a initié une marche dans les rues de la commune pour protester contre l’insécurité galopante suite au cambriolage du domicile et à l’agression à la machette, dans la nuit de dimanche à lundi, de N’Dri Koffi Justin, professeur de philosophie ainsi que de sa femme et de sa fille de trois ans, a relevé l’AIP. Partis du lycée moderne Dominique où la victime professe, les marcheurs se sont déportés à la direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP), sis au quartier Bakayoko Extension, accompagnés de quelques élèves. « Les faits sont graves. Hier, c’étaient d’autres. On l’a signifié mais il n’y a pas eu de réaction. Aujourd’hui, c’est le collègue N’Dri. Demain, ce sera peut-être quelqu’un d’autre parmi nous », a déclaré le porte-parole des enseignants, Yéo Beh Philémon. Après la direction régionale, les professeurs, escortés par la police nationale tandis que la foule grossissait avec l’arrivée des collègues des autres établissements du collège BAD et du lycée des jeunes filles, se sont dirigés au commissariat de police avant la préfecture. « Nous sommes tous concernés, mais nous vous demandons de garder votre calme », a répondu l’un des trois Secrétaires généraux (SG) de la DRENETFP qui ont reçu les délégués des marcheurs dans la salle de réunions, tout en saluant la démarche suivie jusque-là, qui a consisté à saisir la hiérarchie et après les autorités préfectorales. Après une période d’accalmie, les actes d’agression, surtout des fonctionnaires, ont repris de plus belle.


Source : Aip

Lire aussi dans Société

CI/ Agboville:Journée de la paix: Le préfet appelle les popuations à une paix durable
Côte d'Ivoire/Journée de la paix: Lire la déclaration du gouvernement
Cote d'Ivoire/Eaux et forêts/ Vie syndicale: Pléya Kiédé rempile pour un deuxième mandat
Côte d'Ivoire/Grève des agents de la santé: « Les points de revendications relevant du ministère ont été tous réglés », assure Aka Aouélé
Côte d'Ivoire/ Enseignement supérieur: Les frais d'inscriptions uniques fixés à 85000 Fcfa
Cote d'Ivoire/Enseignement supérieur/Les frais scolaires harmonises à 85000 Fcfa
Côte d'Ivoire/ Grève du personnel sanitaire: Le gouvernement menace
Côte d'Ivoire/Secteur éducation-formation: Un syndicat d’enseignant dépose un préavis de grève
Côte d'Ivoire/ Dégradation de l'état de santé de Samba David: Une évacuation à l’extérieur du pays envisagée ?
Côte d'Ivoire/ Décès de Sangaré: Son médecin-traitant parle

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 35,300