EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Mercredi 14 novembre

Côte d'Ivoire/Gestion des pesticides en Côte d’Ivoire : Le Progep-ci pour une politique du pollueur payeur

Environnement, 14.10.2018 09:35, vu 106 fois
La lutte contre les pesticides obsolètescse poursuit
La lutte contre les pesticides obsolètescse poursuit
Le Comité de Pilotage du Projet de Gestion des Pesticides Obsolètes et déchets associés en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI) a tenu sa 1èresession de l’année,ce jeudi 11 octobre 2018, sous la présidence de Nasséré KABA, Directeur de Cabinet Adjoint, représentant Seka Séka Joseph, ministre de l’Environnement et du Développement Durable. Cette réunion a permis de présenter aux membres du Comité de pilotage l’Etat d’avancement des activités réalisées au titre du premier semestre 2018 et de recueillir leurs orientations et recommandations pour l’atteinte des résultats attendus. KOUADIO Georges, Coordonnateur du Progep-ci, a passé en revue les activités réalisées au 30 Septembre 2018. Un accent a été mis sur la deuxième phase de l’inventaire national des pesticides en cours. Les informations recueillies au cours de cet inventaire, notamment sur les pesticides homologués, autorisés, et ceux frauduleux, interdits ou périmés utilisés dans l’agriculture, l’élevage, la santé publique, l’industrie du bois et sur les déchets associés contaminés, détermineront la suite des activités du projet. Le Progep-ci prévoit l’élimination de 250 tonnes de pesticides obsolètes. Le Coordonnateur a également informé le Comité de pilotage de la saisie de 40 tonnes de pesticides périmés par la Gendarmerie à San-Pedro au cours de cette année 2018 et la déclaration volontaire de 30 tonnes de pesticides illégaux parles services de l’Etat dans plusieurs localités, depuis 2017.Avant le lancement officiel de la phase de collecte, ce sont au total 70 tonnes à stocker sur des sites appropriés, selon les normes requises en vue de leur élimination. Suite logique de l’inventaire qui prendra fin en décembre prochain, la collecte, le transport et surtout l’élimination de ces déchets dangereux ont été longuement débattus au cours de cette session. Ces activités nécessitent de grands moyens et se réaliseront selon des conditions particulières. Elles devront nécessairement impliquer le pollueur à la longue. « Lorsque le dispositif règlementaire sera renforcé, l’élimination des pesticides périmés, interdits et frauduleux et des emballages contaminés devraient incomber à ceux qui polluent ». a prévenu le Coordonnateur. Une note d’espoir a marqué cette réunion. KOUADIO Georges a partagé avec les membres du Comité sa surprise agréable de constater lors d’une récente visite de parcelles de maraîchage vers l’Aéroport d’Abidjan, avec le Directeur national en charge de la Protection des Végétaux du Ministère de l’Agriculture, que la plupart des pesticides utilisés sont de bonne qualité et les producteurs appliquent de bonnes pratiques phytosanitaires. C’est un constat qui encourage le Progep-ci à apporter un appui aux laboratoires de recherches pour leur permettre d’effectuer les études nécessaires à l’amélioration de la qualité des pesticides pour le bien être des consommateurs, a-t-il indiqué. L’homologation des pesticides en Côte d’Ivoire se fait par un Comité interministériel de douze membres dit « Comité Pesticides ». Ce Comité Pesticides est présidé par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural qui a mis en place un dispositif pour assurer la traçabilité et la qualité des pesticides importés ainsi que ceux formulés sur place en Côte d’Ivoire.« Afin d’aboutir à une gestion intégrée des pesticides, un processus d’harmonisation des règlementations en matière d’homologation des pesticides est en cours au niveau de la sous-région ouest-africaine. A cet effet, la Côte d’Ivoire participe depuis 2014 aux sessions du Comité Sahélien des Pesticides (CSP) et aux réunions de concertation des Etats côtiers pour la mise en place et l’opérationnalisation du Comité Ouest Africain d’Homologation des Pesticides (COAHP). Dans ce cadre, un projet de décret aété initié par le Ministère en charge de l’Agriculture en vue de la mise en place du Comité National de Gestion des Pesticides (CNGP). Le CNGP devrait être l’organe inclusif de gestion des pesticides au niveau national qui implique tant les départements ministériels siégeant à l’actuel Comité Pesticides que les laboratoires, les représentants des professions phytosanitaires, les producteurs agricoles, la société civile (consommateur), etc. », a expliqué Kouassi Gaston, représentant le Directeur Général des Productions et de la Sécurité Alimentaire au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural. Les représentants des Ministères en charge de l’Agriculture, du Commerce, de la Santé, des Eaux et Forêts, des Transports, de la Recherche scientifique, de l’Industrie, du Budget, de l’Economie et des Finances et du Ministère de l’Intérieur, ont, au cours de cette 1ère session 2018, encouragé le Progep-ci à continuer les avancées notables observées dans la mise en œuvre du projet. Nasséré Kaba a rappelé que le Progep-ci fait partie des projets prioritaires de la Côte d’Ivoire car la gestion des pesticides est cruciale au regard des impacts de ces produits dangereux sur la santé et l’environnement. Elle a invité les acteurs impliqués dans la gestion des pesticides à approfondir la réflexion pour la pérennisation des acquis du projet.


Source : F.K

Lire aussi dans Environnement

Côte d'Ivoire/ Lutte contre les pesticides: Ces produits comme le paraquat, l'atrazine...qui tuent les populations
Changement climatique : La bière aussi menacée
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: Les techniques de carbonisation améliorée, augmente le charbon (Expert)
Côte d'Ivoire:La biodiversité aquatique en danger
Côte d'Ivoire/ Utilisation des pesticides obsolète: 500 agricultrices de Diabo disent non
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: La gouvernance forestière évaluée
Côte d'Ivoire/ Journée internationale de la protection de la couche d'ozone: la déclaration du gouvrnement
Côte d'Ivoire/ Gestion des pesticides obsolètes et des déchets associés: Le Fem octroie 3,5 milliards de Fcfa
Côte d'Ivoire/ Lutte contre la déforestation: Rois et chefs traditionnels sensibilisés
Côte d'Ivoire/ Mécanisme de Redd+: La société civile s'engage

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 28,473