EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Mercredi 14 novembre

Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: La gouvernance forestière évaluée

Environnement, 01.10.2018 10:00, vu 103 fois
Des participants à l'atelier du Reed+ à Yamoussoukro
Des participants à l'atelier du Reed+ à Yamoussoukro
Etablir une part, la situation de référence de la gouvernance forestière en Côte d’Ivoire et d’autre part, d’identifier les indicateurs de performance qui permettront de l’évaluer. C’est l’objectif régional d’évaluation de la gouvernance forestière qui s’est tenu le vendredi 28 septembre 2018, à Yamoussoukro. Cet atelier financé par la Banque mondiale, s’inscrit dans le cadre des activités Redd+ et de la mise en œuvre du Projet d’investissement forestier. Prenant la parole, le Coordonnateur Général de l’Uiap, Prof. Georges Kouadio, a fait l’historique de la perte du couvert forestier ivoirien avant d’expliquer le bienfondé de la reconstitution de la forêt ivoirienne en vue de laisser un héritage aux générations futures. Les indicateurs définis à l’issue de cet atelier seront rajoutés au cadre de résultats, en plus de ceux qui figurent dans le cadre de résultats du Projet d’Investissement Forestier, a souligné M. Nalin Kishor, Expert en gouvernance forestière, au nom de la Banque mondiale. Après avoir fait état de la situation alarmante des forêts en Côte d’Ivoire, le Préfet de la région du Iffou a indiqué qu’il est important de trouver des solutions pour sortir le pays de cette ornière tout en insistant sur la pression foncière. M. Koné Jacques Logbognon a par la suite remercié la Banque mondiale pour cette opportunité avant de procéder à l’ouverture officielle de cet atelier. Les travaux ont vu la participation des ministères clés du mécanisme Redd+ à savoir les Ministères des eaux et forêts, de l’agriculture et du développement rural et de l’environnement et du développement durable. Etaient également présents, le Corps préfectoral représenté par les 9 préfets de région des zones du Projet d’investissement forestier (Pif), la société civile, le secteur privé, les organisations non gouvernementales, le Comité National de Pilotage et l’Unité Intégrée d’Administration des projets (Uiap). Le cadre pour l’évaluation et le suivi de la gouvernance forestière élaboré par la Fao et le Programme sur les forêts (Profor) de la Banque mondiale, facilite, la description, le diagnostic, le suivi, l’évaluation et la communication de l’état de la gouvernance dans le secteur forestier de la Côte d’Ivoire. Il fournit un cadre de référence permettant de structurer les informations pertinentes en matière de gouvernance et qui sont susceptibles d’être utilisées au niveau national et transnational pour suivre et évaluer la gouvernance des forêts et des ressources forestières, affirme Nalin Kishor, Expert en gouvernance forestière à la Banque mondiale. Le Coordonnateur Général de l’Uiap, Pr Georges Kouadio a fait l’état d’avancement du Projet d’investissement forestier (Pif) depuis sa mise en vigueur en Mai 2016.Cet état se résume en la nomination des agents de l’Etat (Agent comptable, Contrôleur financier), l’ouverture des comptes du projet et l’élaboration du plan de travail des 3 derniers mois de l’année 2018. Pr Georges Kouadio a par ailleurs annoncé l’organisation imminente des ateliers de lancement officiel et technique du Projet d’Investissement Forestier. Dans l’optique d’inverser la tendance de la déforestation et de la dégradation des forêts et de contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique, la Côte d’Ivoire s’est engagée, en 2011, dans le mécanisme international de réduction des émissions de gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (Redd+). La Redd+ se présente comme un mécanisme de finance environnementale visant à récompenser les efforts des pays qui se sont engagés à protéger, à mieux gérer et utiliser leurs ressources forestières, contribuant ainsi au développement national.

Source : Franck Konan

Lire aussi dans Environnement

Côte d'Ivoire/ Lutte contre les pesticides: Ces produits comme le paraquat, l'atrazine...qui tuent les populations
Changement climatique : La bière aussi menacée
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: Les techniques de carbonisation améliorée, augmente le charbon (Expert)
Côte d'Ivoire/Gestion des pesticides en Côte d’Ivoire : Le Progep-ci pour une politique du pollueur payeur
Côte d'Ivoire:La biodiversité aquatique en danger
Côte d'Ivoire/ Utilisation des pesticides obsolète: 500 agricultrices de Diabo disent non
Côte d'Ivoire/ Journée internationale de la protection de la couche d'ozone: la déclaration du gouvrnement
Côte d'Ivoire/ Gestion des pesticides obsolètes et des déchets associés: Le Fem octroie 3,5 milliards de Fcfa
Côte d'Ivoire/ Lutte contre la déforestation: Rois et chefs traditionnels sensibilisés
Côte d'Ivoire/ Mécanisme de Redd+: La société civile s'engage

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 28,292