EchosMedias.ci
FLASH
Cour pénale internationale Reprise du procès Gbagbo et Blé Goudé à La Haye. La défense plaide pour un non-lieuLa Coordination des centrales du secteur de la santé a lancé lundi au CHU de Angré sa grève de 5 jours après un échec des négociations avec le gouvernement (APA)Sangaré Abdourhamane, 1er vice président du Front populaire ivoirien décédé le samedi 3 novembre 2018 à Abidjan
Mercredi 14 novembre

Côte d'Ivoire/ Gestion des pesticides obsolètes et des déchets associés: Le Fem octroie 3,5 milliards de Fcfa

Environnement, 14.09.2018 12:49, vu 220 fois
Mme Bakayoko Aminata
Mme Bakayoko Aminata
La Secrétaire permanente, Point Focal opérationnel du Fonds pour l'Environnement Mondial (Global Environment Facility, GEF) pour la Côte d’Ivoire, a rendu une visite de travail au Projet de Gestion des Pesticides Obsolètes et des Déchets Associés en Côte d’Ivoire (PROGEP-CI), le vendredi 7 septembre 2018 afin de s’enquérir de son état d’avancement et de s’informer de ses perspectives.

« Tous les pays en développement, membres du FEM en sont les bénéficiaires », a indiqué Madame Bakayoko Aminata lors de cette visite. C’est dans ce cadre que depuis son adhésion au FEM en 1991, la Côte d’Ivoire a bénéficié de plusieurs financements, dont celui d’un montant de plus de 13 millions de dollars. Ces financements ont permis de mobiliser des ressources additionnelles de plus de 43 millions de dollars sous forme de Co - financement en faveur de 14 projets nationaux. Ainsi, le projet de Gestion des Pesticides obsolètes (PROGEP-CI) a pu obtenir un financement de 7 millions de dollars, soit 3,5.

Cette rencontre qui intervient 3 ans après le démarrage du projet, a permis à la Secrétaire permanente du FEM et au Coordonnateur Général de l’Unité Intégrée d’Administration des Projets (UIAP), Point Focal du PROGEP-CI, d’échanger sur les avancées dans la mise en œuvre du projet et les orientations pour l’atteinte optimale des objectifs fixés en matière de Gestion des pesticides en Côte d’Ivoire. Elle intervient au moment où la Côte d’Ivoire retourne à la table de négociations pour la reconstitution des ressources des projets dont le PROGEP-CI, dans le cadre du 7ième cycle du FEM (FEM-7) dont la durée est prévue de juin 2O18 à Juin 2022.

Le Coordonnateur du PROGEP-CI, Pr KOUADIO Georges, a saisi cette occasion pour informer son hôte du jour de la poursuite de l’inventaire des pesticides et de la mission de supervision de l’inventaire qui a été conduite par un Consultant international, du 12 au 24 Août 2018 dans 29 régions du pays. Dans le cadre de cette activité, 149 agents inventaires du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural et 33 superviseurs ont été mobilisés pour visiter au total près de 6000 magasins de pesticides, dans les 110 départements de la Côte d’Ivoire. Cette activité vise à mieux cerner la problématique de la gestion des pesticides en vue de lutter efficacement contre la commercialisation et l’utilisation des pesticides obsolètes et des déchets associés.

Mme Bakayoko Alimata a rappelé que la Côte d’Ivoire a pris des engagements internationaux dans le cadre de la lutte mondiale contre les changements climatiques notamment lors de la COP21 notamment « la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 28% et le maintien de la température à 2°C ou moins ». Cette visite entre donc dans le cadre du suivi du PROGEP-CI afin de garantir sa réussite et contribuer efficacement aux efforts pour la préservation de l’environnement conformément aux engagements endossés au niveau international.

En tant qu’entité opérationnelle du mécanisme financier de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le FEM, créé en 1991, finance des projets initiés par les différents pays membres. Selon la Secrétaire permanente du FEM en Côte d’Ivoire, pour bénéficier de ces financements, « les pays doivent avoir ratifié les différentes conventions de diversité et changement climatiques, ils doivent être membres du FEM ». C’est un organisme multilatéral qui accorde des aides financières aux pays en développement pour réaliser des projets ayant des retombées positives pour l’environnement mondial et favorisant des moyens de subsistance. Il gère un système de financement destiné à mener des actions pour la préservation de l'environnement. Le FEM est une organisation financière indépendante qui accorde des subsides aux projets liés à la biodiversité, la lutte contre les effets du réchauffement climatique, la pollution des eaux, la régression et dégradation des sols (désertification et déforestation), la réduction de la couche d'ozone, la gestion durable des forêts, au mercure, aux zones internationales et la gestion durable des produits chimiques.

Source : F.K

Lire aussi dans Environnement

Côte d'Ivoire/ Lutte contre les pesticides: Ces produits comme le paraquat, l'atrazine...qui tuent les populations
Changement climatique : La bière aussi menacée
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: Les techniques de carbonisation améliorée, augmente le charbon (Expert)
Côte d'Ivoire/Gestion des pesticides en Côte d’Ivoire : Le Progep-ci pour une politique du pollueur payeur
Côte d'Ivoire:La biodiversité aquatique en danger
Côte d'Ivoire/ Utilisation des pesticides obsolète: 500 agricultrices de Diabo disent non
Côte d'Ivoire/ Mécanisme Redd+: La gouvernance forestière évaluée
Côte d'Ivoire/ Journée internationale de la protection de la couche d'ozone: la déclaration du gouvrnement
Côte d'Ivoire/ Lutte contre la déforestation: Rois et chefs traditionnels sensibilisés
Côte d'Ivoire/ Mécanisme de Redd+: La société civile s'engage

  Retourner

Plan du site
Accueil
Articles
Photos
Videos
Contacts
Rubriques
Economie
Politique
Société
Droits humains
Sport
International
Contribution
Culture
Environnement
Sciences et Technologies
Nous contacter
Tél. : (+225) 47 47 96 11
E-mail : infos@echosmedias.ci
©2007-2018 EchosMedias.ci
Rejoignez-nous :
Visites du mois : 28,294